Fedora


  • Prédateur

    0_1507842660178_fedora_badge_by_amai_biscuit-d5phep9.png



    Cette version de Fedora s’est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, l’installation et Fedora.next.
    L’environnement bureautique par défaut, GNOME, évolue à la version 3.24. Cette version propose entre autres :

    gnome



    Couche graphique:
    Les icônes du projet GNOME ont été redessinées, pour être plus grandes et modernes.
    La mise à disposition du mode nuit, pour que les couleurs de l’interface passent progressivement au rouge durant la nuit pour prévenir la fatigue oculaire.
    Un rafraîchissement de l’interface du centre de configuration, pour la simplifier et la rendre plus cohérente avec le reste. Par exemple vous pourrez voir le niveau d’encre de vos imprimantes sans avoir à les sélectionner…

    Installateur:
    Utilisation de l’interface graphique de blivet pour le partitionnement dans l’installateur Anaconda, en plus de l’interface traditionnelle. L’objectif est de fournir une autre approche pour cette étape cruciale afin de satisfaire les besoins du plus grand nombre, c’est pourquoi l’interface traditionnelle reste disponible. L’approche d’Anaconda était top-down, à savoir que l’utilisateur définissait ses points de montage et ses propriétés afin qu’Anaconda définisse les partitions correspondantes et leur agencement. Avec blivet, c’est plutôt l’inverse car les disques et leurs états sont affichés pour que l’utilisateur puisse concevoir les partitions et volumes logiques avant de définir à la fin les points de montage. Cette interface est donc plus proche de ce que propose gparted.

    Fedora Media Writer prend en charge les images ARM. L’installateur officiel et recommandé pour générer et écrire vos images de Fedora sur vos médias d’installation gère donc plus d’architectures. Pour rendre cela possible, FMW gère mieux les cartes SD, qui sont préférées aux clés USB sur cette architecture généralement. Les cartes à base d’ARM officiellement supportées pour le moment sont le Raspberry 2 et 3.

    Fedora.next:

    Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans une déclinaison de Fedora Server nommée Boltron. L’objectif de la modularité est d’implémenter les résolutions prises du projet Fedora.NEXT, dont le but est de pouvoir utiliser des logiciels ou du moins piles applicatives en dehors des cycles de développement de Fedora… » Pour plus de détails consulter l’annonce de sortie. Téléchargement.

    source
    logo


  • Manchot Adélie

    Pour ceux qui souhaiteraient utiliser Red Hat Enterprise Linux 7 dans une machine virtuelle pilotée par GNOME Boxes, vous pouvez le faire gratuitement maintenant avec Fedora Workstation 27.

    Red Hat a permis de déployer RHEL7 à partir du logiciel de virtualisation GNOME Boxes, même si vous n’êtes pas un client Red Hat payant.
    Tout ce qu’il faut, c’est un compte de développeur Red Hat gratuit. L’interface utilisateur de GNOME Boxes facilite, une fois connecté au programme Red Hat Developer, l’utilisation d’un « nombre infini de RHEL 7. x » sur votre système hôte Fedora Workstation 27. Détails via ce billet de blog de Debarshi Ray.

    Plus de détails sur l’inscription gratuite à l’abonnement de développeur Red Hat Enterprise Linux via developers.redhat. com

    Source : phoronix.


  • Manchot Adélie

    Fedora 27



    Le projet Fedora est fier d’annoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 27. Cette version de Fedora s’est surtout concentrée sur trois axes :

    • couche graphique,
    • gestion du matériel,
    • Fedora.next

    À noter que pour gagner du temps et des ressources, c’est la première version de Fedora n’ayant pas eu de version Alpha. Cela a été rendu possible grâce à l’amélioration des procédures de qualité pour les versions en développements.

    Couche graphique: GNOME est toujours à l’honneur avec sa version 3.26. C’est une version essentiellement de polissage et de stabilité avec : La barre principale qui devient transparente, si aucune fenêtre n’est maximisée ; de nouvelles animations, plus fluides, en cas de redimensionnement ou de mouvement des fenêtres… »

    A noter également le « Remplacement de l’interface graphique de gestion de paquets Yumex par dnfdragora qui propose une interface Qt, GTK+ et ncurses…

    Gestion du matériel: Fedora propose une image unique pour l’architecture AARCH64 (ARM 64 bits) ce qui rejoint la solution proposée pour les cartes disposant d’un ARMv7… »

    Pour plus de détails consulter l’annonce de sortie. Téléchargement. D’autres éditions de Fedora sont disponibles sur la page Spins du projet.

    source
    logo


  • Manchot Adélie

    Fedora 28



    Fedora est une distribution communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par Red Hat, qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour le monde du logiciel libre, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.

    Fedora garde un rôle central dans le développement de ces nouveautés via le développement en amont. En effet, les développeurs de la distribution contribuent également directement au code d’un certain nombre de logiciels libres contenus dans la distribution, dont le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, X.Org, systemd, la célèbre suite de compilateurs GCC, etc. Cliquez ici pour voir l’ensemble des contributions de Red Hat.

    Notons que Fedora 28, avec ses quelques 52 changements officiels validés, est sans conteste la version comportant le plus de changements de son histoire. C’est d’autant plus remarquable que la date de sortie initiale n’a jamais été repoussée, une première !

    https://fedoraproject.org/wiki/User:Renault/Promotion/Fedora_28

    source