PICO-8, TIC-80 et les consoles imaginaires


  • Prédateur

    Avec le regain d’intérêt actuel pour le retrogaming et les vieilles machines 8 bits et 16 bits, certains passionnés ont créé des consoles imaginaires, sur lesquelles on peut développer des jeux vidéo simples.

    Aussi nommées Fantasy Consoles, ce sont des émulateurs de consoles de jeu, livrés sous forme de machines virtuelles, avec des spécifications et des limitations précises, ce qui a pour vocation de stimuler l’imagination, la créativité et de rendre le développement plus abordable pour tous.

    Une des premières consoles imaginaires est PICO-8, sortie fin 2014, et développée par Lexaloffle (connu notamment pour Voxatron). Il ne s’agit pas d’un logiciel libre, ni même gratuit (15 €). En revanche, j’y ai eu accès à la suite de l’achat Humble Bundle de Voxatron ; du coup, PICO-8 m’a été offert lorsqu’il est sorti ensuite, ce qui m’a mis le pied à l’étrier pour m’y plonger. J’ai été un peu triste du côté non libre du logiciel, mais séduit par les nombreux jeux qui sont sortis à la suite de ça, et surtout par la communauté sympathique qui gravite autour. Le logiciel existe pour GNU/Linux (x86 et ARM, c’est‐à‐dire Raspberry Pi et PocketChip), Windows et macOS, et les caractéristiques de la machine virtuelle sont les suivantes :

    • 16 couleurs (sur une palette fixe, même si bidouillable) ;
    • définition d’affichage de 128 × 128 pixels ;
    • sons chiptunes 8 bits sur quatre voix ;
    • mémoire vive : 32 Kio.

    Le logiciel contient un IDE intégré, qui permet de créer les images, les sons, les musiques, et d’écrire le code, en Lua. Tout se fait comme si l’on était en présence d’un véritable ordinateur, avec sa résolution et ses limitations. Un développeur a même fait un remake de Alone in the Dark en 3D, ce qui place la barre très haut niveau hacking… On trouve donc des jeux, mais aussi des démos, des outils, comme au bon vieux temps des années 80.

    un jeu sur Pico-8
    mod sur Pico-8
    une démo sur Pico-8

    Certaines caractéristiques du logiciel sont ingénieuses et étonnantes. Par exemple, les « cartouches » de jeux sont au format PNG (oui oui, le format d’image), ce qui présente au centre la jaquette du jeu, et le code en lui‐même se trouve… dans la bordure grise qui entoure l’image, les diverses nuances de gris permettant d’encoder les données.

    cartouche

    Il suffit donc de charger une image dans le logiciel pour y jouer. On peut également exporter les jeux pour les rendre jouables en HTML 5, depuis n’importe quel navigateur.

    Vous serez sans doute déçu comme moi que ce logiciel ne soit pas libre, néanmoins il faut savoir que Sam Hocevar a créé un émulateur libre de PICO-8 (c’est‐à‐dire l’émulateur d’un émulateur). Mais ça a de grosses dépendances (cadriciel lol). Du coup, le dossier de compilation fait… 1,5 Gio une fois tout compilé. Je ne l’ai pas testé plus que ça.

    À la suite de PICO-8, le concept a été repris par d’autres développeurs, avec plus ou moins de bonheur, dans des consoles imaginaires avec plus ou moins de limitations, sur un modèle payant ou libre. La voie est tracée ! On peut trouver une liste des consoles de ce type, avec leurs caractéristiques, le langage utilisé (il y en a en Basic, en assembleur, en C, en JavaScript, en Python, etc.), la licence, le système d’exploitation cible, etc. Il y en a près de cinquante, le choix est vaste.

    Dans cette liste, on pourra notamment retenir LIKO-12, et notamment TIC-80, qui est un peu moins restrictif que PICO-8 dans les caractéristiques, tout en présentant des outils d’éditions avancés, et surtout qui est entièrement libre. Il en existe aussi une version baremetal pour Raspberry Pi, ce qui en fait presque une console matérielle (TIC-80 s’ammorce directement dessus).

    Tic80

    J’ai beaucoup parlé de PICO-8 car c’est là qu’on trouve le plus de ressources, manuels, tutoriels vidéos, exemples, etc., mais cette présentation peut s’appliquer dans une moindre mesure à TIC-80, qui a une petite communauté derrière. Le développement semble un peu ralenti, mais il y a des commits réguliers sur GitHub, donc on peut espérer que cette machine virtuelle continue de susciter l’intérêt encore de nombreuses années…

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    https://linuxfr.org/news/pico-8-tic-80-et-les-consoles-imaginaires


Log in to reply