GIMP 2.10.12 : libérons les bugs !


  • Prédateur

    GIMP 2.10.12 est principalement une version corrective de divers problèmes particulièrement ennuyeux, ce qui est compréhensible après une 2.10.10 avec autant d’évolutions !

    Free the bugs
    « N’écrasez pas les bugs… libérez les ! », par Aryeom, CC BY-SA 4.0 (une approche poétique du debugging)

    Malgré tout, quelques améliorations sympas sont aussi de la partie :

    Sommaire

    Améliorations et fonctionnalités

    Courbes et outil Courbes de Couleurs

    Interaction des courbes en général

    L’interaction avec les courbes a été grandement améliorée de manière générale, ce qui est bénéfique pour l’outil Courbes de couleurs mais aussi pour tous les endroits où des courbes ont besoin d’être ajustées (pour l’instant : l’éditeur de Dynamique de la Brosse et la configuration des périphériques d’entrée).

    Mouvement relatif en déplaçant des points

    Pendant le déplacement d’un point existant de courbe, il ne sautera plus directement à la position du curseur dès le clic. À la place, il se déplacera relativement avec le mouvement du curseur depuis sa position d’origine. Ceci permet de sélectionner un point avec un clic rapide sans le déplacer ou d’ajuster plus facilement sa position.

    De plus, lors du survol du curseur au-dessus d’un point ou durant le déplacement d’un point, l’indicateur de coordonnées montrera la position du point, au lieu de celle du curseur.

    Alignement sur la courbe en maintenant Contrôle

    En pressant sur la touche Contrôle (Ctrl) lorsqu’un point est déplacé ou ajouté, la coordonnée Y s’alignera avec la courbe existante. Ceci est particulièrement utile pour l’ajout de points sans modifier la courbe.

    En outre, l’indicateur de coordonnées montre la position alignée.

    Changements spécifiques à l’outil de Courbes de Couleurs

    En supplément, certaines améliorations sont spécifiques à l’outil de Courbes de Couleurs.

    Saisie numérique des coordonnées des points

    Deux nouvelles boites de saisie nommées Entrée et Sortie ont été ajoutées à l’interface de l’outil Courbes de Couleurs permettant de configurer précisément les coordonnées du point sélectionné en entrant directement des valeurs numériques ou en utilisant les boutons fléchés pour incrémenter ou décrémenter celles existantes.

    Ajout de points de courbe lisses ou anguleux

    Les points de contrôle de courbe peuvent désormais être lisses ou anguleux.

    Les points lisses produisent une courbe adoucie en sinusoïde tandis que les points anguleux produisent des variations brusques en dents de scie. Auparavant, tous les points étaient lisses et cela reste le comportement par défaut.

    Les points anguleux sont représentés par un losange au lieu d’un cercle et l’interface permet de basculer d’un type de point à un autre.

    Vidéo de démonstration de mises-à-jour de l’outil Courbes.

    Prise en charge des calques dans le format TIFF

    Grace à Tobias Ellinghaus, plus connu comme un développeur de Darktable, il est désormais possible d’exporter au format de fichier TIFF en gardant les calques intacts.

    Prise en charge de polices installées par l’utilisateur sur Windows

    Bien que non parfaitement testé, GIMP devrait avoir une prise en charge temporaire d’une nouvelle fonctionnalité de Windows 10. En effet, depuis une mise-à-jour récente de Windows 10, on peut installer des polices de caractère sans être administrateur (oui, j’ai été aussi choqué que vous quand j’ai appris que ce n’était pas possible avant !).

    Nous ajoutons donc le chemin d’accès de ces polices utilisateur dans notre recherche de polices. Comme je disais, ce n’est cependant qu’un contournement temporaire en attendant que cela soit pris en charge par fontconfig, la bibliothèque que nous utilisons pour gérer les polices de caractères.

    Notons également que ce changement n’est pas bien testé à cause de notre manque de développeurs Windows. Nous espérons surtout que cela fonctionne comme attendu, ce qui nous amène à lancer un nouvel appel : êtes-vous développeur Windows ? Aimez-vous GIMP ? Si oui, contribuez !

    Aucun de nos développeurs actuels n’utilise Windows. Les problèmes et les rapports de bugs s’empilent sur notre plateforme de suivi (la même remarque peut être faite pour macOS, au passage !), alors que GIMP est stable et particulièrement agréable sous GNU/Linux.

    Nous faisons nos B.A. du jour pour les autres OS, parfois même avec plaisir, mais il y a des limites à ce que nous pouvons faire pour des plateformes que nous n’utilisons pas. D’un autre côté, nous accueillons les patches et nouveaux contributeurs avec grand plaisir ! Ça pourrait être vous.

    Peinture numérique plus rapide

    Désormais, GIMP ne remplace plus le tampon à chaque coup de pinceau si la couleur n’a pas été changée. Dans certains cas, cela permet de peindre plus rapidement.

    L’effet secondaire de ce changement est que l’option « dégradé de couleurs » des paramètres de dynamique de Brosse est réparée quand l’image possède un profil colorimétrique.

    Mode incrémentiel pour l’outil d’éclaircissement et d’assombrissement

    L’outil d’éclaircissement et d’assombrissement est doté d’une option « Incrémentiel », comme les outils Pinceau, Crayon et Gomme, qui permet d’appliquer l’effet par incrément en fonction du déplacement du curseur en un seul mouvement au lieu de plusieurs coups de pinceau.

    Création préliminaire d’une sélection par l’outil de sélection à main levée

    L’un des changements de la version 2.10.0 qui a été beaucoup critiquée est le fait que l’outil de sélection à main levée (communément appelé le Lasso) ne crée plus la sélection immédiatement après que le périmètre ait été fermé et qu’il faut exécuter une opération supplémentaire de confirmation en appuyant sur Entrée ou en double-cliquant.

    Il s’agissait d’un choix de design délibéré pour laisser la possibilité de modifier la sélection polygonale de l’outil de sélection à main levée (surtout utile pour les sélections complexes). Néanmoins nous étions bien conscients que ce n’était pas idéal, comparé par exemple à l’outil de sélection rectangulaire qui permet d’éditer la forme du rectangle bien qu’une sélection soit déjà créée.

    L’outil de sélection à main levée fonctionne désormais de la même manière : même si une sélection est créée en préliminaire (permettant de copier ou effacer directement le contenu sans étape additionnelle), il est toujours possible d’éditer cette sélection à main levée tant qu’une nouvelle sélection n’est pas démarrée ou qu’un autre outil n’est pas utilisé.

    Un outil Décalage remplace l’action éponyme

    L’outil Décalage décale les pixels et possède une option recouvrir autour permettant de créer des motifs répétitifs.

    L'outil Décalage utilisé pour créer un motif répétable de cœur
    L’outil Décalage utilisé pour créer un motif répétable de cœur

    L’outil fonctionne désormais avec une simple interaction sur la zone de dessin, en glissant sur celle-ci pour décaler le calque, en plus de l’ancienne saisie numérique. En passant à GEGL, l’outil se dote aussi d’une prévisualisation sur l’espace de travail.

    Ce filtre est disponible via le menu Calque → Transformer → Décalage ou le raccourci Contrôle + Majuscule + o

    Déplacement simultané de guides croisés

    L’outil Déplacement peut maintenant déplacer ensemble des guides qui se croisent en les cliquant à leur point d’intersection. C’est utile lorsque les guides sont utilisés pour marquer un point plutôt que des lignes (par exemple, les guides qui marquent le centre de la symétrie « Mandala »).

    Corrections de bugs

    De nombreux problèmes ont été corrigés, certains plus sérieux que d’autres (notamment quelques plantages), et du code a été nettoyé ou factorisé. Comme d’habitude, me direz-vous !

    Pourtant, plus que les nouvelles fonctionnalités, ces corrections sont, pour moi, le cœur de cette sortie.

    Parmi les problèmes les plus ennuyeux :

    • plusieurs corrections de plantages, et plus à venir ;
    • des erreurs dans la gestion des profils colorimétriques ;
    • des changements non voulus des couleurs d’avant et arrière plans ;
    • des transformations de brosses améliorées ou réparées dans divers cas pour la peinture symétrique ;
    • quelques bugs de localisation, et particulièrement des affichages de traduction complètement « cassées » pour divers langages (a priori un bug dans la bibliothèque en dépendance Pango) ;
    • des bugs dans la gestion des formats de brosse ;

    Eh bien, ils n’existent plus ! GIMP 2.10.12 est ainsi le résultat d’environ 200 changements en 2 mois.
    Ci-dessous, nous discuterons de deux problèmes spécifiques.

    Prise en charge améliorée de la peinture symétrique

    La fonction Peinture en Symétrie a reçu plusieurs améliorations et corrections, notamment sur des artefacts qui pouvaient apparaître avec de grosses brosses, et dans les outils Clonage et Correcteur quand les bords d’une zone de dessin coupent la brosse.

    Dans l’outil Calligraphie, la forme de la brosse n’était pas proprement transformée. C’est corrigé.

    Maintenant, ouvrez simplement cette fenêtre ancrable depuis le menu Fenêtres → Fenêtres ancrables → Peinture en symétrie, choisissez le type de symétrie désirée et peignez !

    Espaces de couleur erronés à l’export

    Dans certains cas particuliers, vous pouviez vous retrouver avec des couleurs délavées à l’export. Cela venait d’une erreur de logique, conduisant à exporter des couleurs sRGB avec un profil comportant une courbe linéaire (c’était particulièrement visible dans GIMP 2.10.10 qui exportait aussi le profil par défaut quand aucun profil n’était assigné manuellement). Cela a donc été corrigé, et nous en avons profité pour améliorer la logique d’export :

    Un profil assigné explicitement est toujours suivi, et donc les pixels sont formatés d’après le profil. Si vous avez manuellement assigné un profil, GIMP doit bien entendu toujours obéir.

    Par contre, si vous n’avez pas assigné de profil colorimétrique, plusieurs stratégies différentes peuvent se produire :

    • si vous exportez dans un format avec prise en charge de grande profondeur de couleurs (par exemple PNG jusqu’à 16 bits, ou TIFF jusqu’à 64 bits), GIMP exporte dans le format de travail ;
    • si vous exportez dans un format limité à 8 bits (tel que JPEG), nous transformons les données en sRGB pour éviter les problèmes de postérisation et de distorsions dans les zones d’ombres (sauf si le format de travail est 8-bit linéaire : dans ce cas, nous l’exportons tel quel pour limiter les pertes).

    Notez bien qu’il peut encore y avoir des cas particuliers non optimaux dans la gestion des profils colorimétriques. Cela devrait être beaucoup amélioré lorsque nous ajouterons le code du travail en cours, dit « Invasion spatiale » (projet à moyen terme, nous en parlions déjà lors de la sortie de GIMP 2.10.8).

    Cela devrait arriver dans un futur pas si lointain !

    Atour de GIMP

    GEGL et babl

    Pendant ce cycle de développement, GEGL 0.4.16 est sorti (91 commits), ainsi que babl 0.1.64 (31 commits) et 0.1.66 (7 commits).

    Le plus gros changement pour les utilisateurs est probablement le nouveau coefficient de l’échantillonneur cubique. Jusqu’alors il donnait une interpolation douce appropriée pour certains cas, mais insuffisamment nette pour la plupart des autres usages. Maintenant dans tous les outils avec choix d’interpolation (tous les outils de transformation, l’outil Gauchir, etc.), cubic a changé et donne des résultats plus nets.

    Un autre changement notable dans GEGL est une amélioration de la gestion mémoire, en libérant conditionnellement de la mémoire de la pile (grâce à des appels manuels à malloc_trim()), qui forcent le soubassement libc à libérer de la mémoire plus souvent. Ce comportement est particulièrement approprié pour des applications utilisées longuement, avec des changements soudains dans les besoins mémoire, comme GIMP.

    En pratique, cela signifie que le processus GIMP va maintenant réduire sa mémoire utilisée beaucoup plus vite quand vous fermez de grandes images sur des systèmes supportés.

    À suivre

    Bien qu’il soit moins visible, le travail sur la version GIMP 3 avance bien. Des nouvelles arriveront bientôt. En attendant, n’oubliez que vous pouvez donner au projet et financer directement plusieurs développeurs, afin de remercier et d’accélérer le développement de GIMP.

    Nous rappelons notamment que notre projet « ZeMarmot » est toujours l’un des contributeurs principaux de GIMP et que vous pouvez le financer, ce qui résulte en du financement direct pour le développement de GIMP !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    https://linuxfr.org/news/gimp-2-10-12-liberons-les-bugs


Log in to reply
 

Sauf mention contraire, le site est placé sous double licence Creative Commons BY-SA et GNU Free Documentation License propulsé par NodeBB