YunoHost des versions de 3.0 à 3.3


  • Prédateur

    YunoHost (« Why You No Host? »), la distribution basée sur Debian qui rend l’hébergement personnel facile, est sortie en version 3.3.
    C’est une bonne occasion pour revenir sur cette distribution qui n’a semble‐t‐il pas été couverte sur ce site depuis plus d’un an.

    Logo YunoHost

    Sommaire

    Qu’est‐ce que YunoHost ?

    YunoHost est comme indiquée ci‐dessus une distribution basée sur Debian à destination des utilisateurs désireux d’avoir leur propre serveur Web et de reprendre le contrôle et la responsabilité de leurs données et services. L’objectif de la distribution est de rendre accessible cette pratique au plus grand nombre en simplifiant et réduisant la barrière technique et le temps à consacrer à la maintenance.

    L’auto‐hébergement peut se pratiquer à la maison sur une carte ARM (par exemple, sur un Raspberry Pi), sur une vieille tour, ou sur un serveur privé virtuel (VPS), le tout pour un usage domestique ou associatif.

    Il suffit d’une machine et d’un nom de domaine (qui peut être un sous‐domaine obtenu gratuitement) pour se lancer, les scripts se chargent de mettre en place :

    • un serveur LDAP pour gérer de multiples utilisateurs ;
    • un serveur de courriel complet ;
    • un serveur de messagerie instantanée XMPP ;
    • une intégration avec Let’s Encrypt pour avoir facilement du HTTPS ;
    • un gestionnaire d’applications, installables et fonctionnelles en quelques clics.

    Une batterie d’outils permet de maintenir simplement l’ensemble, de gérer les utilisateurs et de suivre les mises à jour, soit en ligne de commande, soit via l’interface Web, léchée et adaptée même aux petits écrans.

    Administration YunoHost sur mobile

    Mais il ne s’agit que de la base. L’une des grandes forces de YunoHost, c’est de permettre d’ajouter des applications suivant les besoins ou désirs des administrateurs. Et ça fait justement partie des nouveautés de cette version !

    Quoi de neuf dans les versions 3.X

    YunoHost 3.0 : Migration vers Stretch

    La version 3.0, sortie en juin, effectue la migration vers Debian Stretch.
    Elle apporte d’autres changements, tels qu’une mise à niveau de Metronome en 3.9, suite à la reprise de son développement. Il est à noter que le renouveau de Metronome signifie que la migration vers Prosody n’aura finalement pas lieu, ou pas de sitôt.

    La transition vers Stretch a également impliqué le passage à PHP 7.

    YunoHost 3.1 : auto‐configuration des clients de courriel

    Dans la version 3.1, un mécanisme d’auto‐configuration des clients de courriel a été ajouté. Car quoi de plus fastidieux que de se farcir les formulaires nécessaires à la configuration de Thunderbird ou autres clients de messagerie (sans parler des membres de la famille…) ? Maintenant, ce n’est plus la peine !

    MUAautoconfig

    L’autre grande nouveauté, encore expérimentale, est la possibilité pour les applications de définir un panneau de configuration accessible via l’interface d’administration Web. Cela devrait permettre à l’administrateur de configurer l’intégration entre les applications et YunoHost (par exemple, choisir quoi mettre dans une opération de sauvegarde).

    YunoHost 3.2 : journalisation des opérations

    Cette version apporte un changement sans doute peu intéressant pour ceux qui n’ont jamais eu de problème, mais tout de même : toutes les opérations effectuées par YunoHost sont maintenant journalisées. Cette amélioration vise notamment à permettre de rapporter et déboguer les problèmes plus facilement.

    YunoHost 3.3

    Nouvelle interface de gestion des applications

    La version 3.3 propose une nouvelle interface de gestion des applications pour l’administrateur :
    Nouvelle page de gestion des applications

    Il était déjà très simple auparavant d’installer ou désinstaller une application. Mais il faut reconnaître que, sorti des applications officiellement maintenues, le niveau de qualité des paquets est très inégal. L’information sur la qualité des paquets est maintenant clairement rapportée. YunoHost établit des degrés de qualité allant de « le paquet existe mais rien ne marche » au « tout fonctionne » incluant les sauvegardes.

    Amélioration de la gestion des mots de passe

    Il était possible d’avoir un mot de passe admin (pour l’interface d’administration) et un mot de passe root différents, ils sont maintenant synchronisés. Ça n’améliore peut‐être pas la sécurité en soi, mais ça rend les choses bien moins confuses pour les utilisateurs peu au fait du fonctionnement interne.
    Du reste, des contraintes plus fortes ont été ajoutées sur les différents mots de passe définis dans YunoHost (admin, utilisateurs, applications…).

    Configuration par défaut de Metronome

    Metronome est maintenant en version 3.11 au mois d’octobre. Mais, le modèle de configuration de Metronome proposé par défaut n’était pas à jour (rappelons une fois de plus que le but de YunoHost est de simplifier la vie de l’administrateur qui n’a plus besoin de bidouiller les fichiers de configuration). Nombre de fonctionnalités proposées par Metronome n’étaient tout simplement pas activées par défaut, elles le sont maintenant !

    Et pleins d’autres choses !

    À travers toutes ces versions, l’équipe continue également de corriger des bogues et propose diverses améliorations plus mineures des diverses fonctionnalités existantes !

    Et la suite ?

    Si tout ça ne suffit pas encore à apprécier le projet, voyons voir ce que l’on peut faire :

    • installer Nextcloud est plus rapide et plus facile qu’en suivant sa documentation officielle !
    • le projet possède des liens avec Framasoft : il est notamment possible d’installer plusieurs applications de la campagne « Dégooglisons Internet » ;
    • le projet est également proche de la FFDN, notamment au travers du projet la Brique Internet qui vise à fournir une solution clef en main pour l’auto‐hébergement ;
    • l’équipe est réactive et très disponible, il y un forum mais aussi des salons IRC, XMPP et Matrix, et la bonne nouvelle pour ceux qui se demanderaient lequel utiliser, c’est qu’ils sont connectés les uns aux autres !
    • le projet a récemment créé une association « Support Self‐Hosting » pour récolter des dons et financements et allouer les fonds récoltés au développement du projet, dans le but d’assurer sa pérennité.

    Est‐ce que ça marche au quotidien ?

    En tant qu’utilisateur non professionnel (je veux dire : je ne suis pas admin, ni même informaticien dans la vie), je peux dire que ça marche du tonnerre sur mon Kimsufi KS1.

    Je mentirais en disant qu’aucune connaissance n’est nécessaire, mais mes humbles compétences m’ont permis de faire tourner mon serveur personnel depuis plus d’un an sans problème majeur.

    Les services que j’utilise au quotidien :

    • le courriel, bien entendu ;
    • la messagerie instantanée XMPP (encore que son manque de popularité restreint sévèrement son utilité, mais c’est un autre débat : rejoignez‐nous !) ;
    • Nextcloud !
    • la synchro du calendrier et des contacts, aussi via Nextcloud (mais notons que YunoHost propose Baikal comme application officiellement maintenue) ;
    • Passman, comme gestionnaire de mots de passe (qui est en fait une application Nextcloud).

    J’ai joué avec pas mal d’autres applications et c’est un peu la force de YunoHost : c’est au service Web ce que les gestionnaires de paquets sont aux applications de bureau : installe, utilise, désinstalle en quelques instants. Ça encourage les essais et découvertes sans se fatiguer.

    Encore une fois, YunoHost propose vraiment beaucoup d’applications.

    Je fais des sauvegardes régulières vers un PC fixe, mais j’envisage un autre serveur en ligne pour ça. Mon PC fixe se fait vieux (huit ans !).

    Conclusion

    Le projet continue d’évoluer, ça « juste marche », et c’est très agréable !
    Si c’est si simple pour moi, ça doit l’être pour beaucoup, qu’attendez‐vous pour essayer ?

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    https://linuxfr.org/news/yunohost-des-versions-de-3-0-a-3-3